Le Syndicat des Éditeurs Alternatifs


Le Syndicat des Éditeurs Alternatifs s’est constitué en janvier 2014. La Charte du Syndicat, approuvée par les membres en novembre 2015, en définit le positionnement et les buts.


Les éditeurs réunis au sein du Syndicat des Éditeurs Alternatifs (S.E.A), éditent et publient des livres en s’attachant avant tout à la mise en valeur d’une œuvre ; ni stratégies marketing ni exploitation de droits dérivés ne président à leurs choix éditoriaux.

Les éditeurs du S.E.A travaillent en étroite collaboration avec les auteurs, en étant toujours attentifs au respect de leurs droits et de leur œuvre.

Les éditeurs du S.E.A, en choisissant de proposer aux lecteurs des œuvres tournées vers la création et éloignées du formatage industriel, s’efforcent d’élargir sans cesse le champ littéraire et visuel existant, tout en stimulant l’émergence et la circulation d’idées.

Les éditeurs du S.E.A sont attachés à la défense d’une économie du livre qui assure l’existence des ouvrages les plus singuliers en garantissant leur disponibilité. Ils s’attachent à ne pas encourager les logiques de surproduction mises en œuvre par les industriels et les gestionnaires de l’édition qui considèrent le livre d’abord comme un produit et le lecteur avant tout comme un consommateur.

Le S.E.A a été constitué pour créer un lieu d’échange, de partage et de convergences d’idées — qui n’exclut pas le débat et la confrontation —, un espace de mise en commun de projets, de savoir-faire et de ressources.

Le S.E.A œuvre pour le maintien de l’édition alternative et pour lui garantir des perspectives de développement. Il défend les intérêts des éditeurs alternatifs en ayant pour mission :

– d’assurer le dialogue avec tous les acteurs de la chaîne du livre en représentant l’édition alternative auprès d’organismes locaux, nationaux, publics ou privés, qui participent à son économie.

– de représenter l’édition alternative au niveau national, en entretenant des relations étroites avec le ministère de la Culture et de la Communication, plus particulièrement le Service du livre et de la lecture et le Centre national du livre.

– de représenter l’édition alternative francophone auprès des instances législatives européennes et internationales.

– de soutenir la création par la défense de la liberté de publication, du respect du droit d’auteur et du principe du prix unique du livre.

– d’étudier et mettre en place des dispositifs garantissant aux lecteurs l’accès à la production des éditeurs alternatifs.

– d’informer ses adhérents des actualités réglementaires, juridiques et économiques du livre et de l’édition.

Le S.E.A est une instance démocratique où toutes les décisions sont prises à la majorité, selon le principe « une tête / une voix ». Ses dirigeants ne sont que les porte-paroles de la volonté de la majorité ainsi exprimée.

Le S.E.A est ouvert à tous les éditeurs respectant ces principes.